Quand je pense que je suis une fanatique de chaussures et que je ne vous ai pas encore écrit une ligne sur mon petit pêché mignon. Bien que vous l’ayez déjà compris j’ai aussi un rapport intense et inconditionnel avec les macarons. Mais les chaussures voilà bien une autre sphère du bonheur. Mais j’ai un soucis, acheter une paire est devenu un vrai parcours du combattant. Je m’explique, je bosse au vogue.com et je ne suis en contact qu’avec ce fabuleux monde qu’est le luxe. Comment aller chez Jonak, Colisée de Sacha ou autre alors que je regarde toute la journée les collections de Marc Jacobs, Balenciaga et Chanel, je suis paumée. Tout semble fade désormais, l’enfer du luxe m’a aspiré, je n’arrive plus a acheter de paire de chaussures de façon inconsciente et spontanée. Une fois ce constat fait, force est de me rendre à l’évidence que de toute façon je n’ai pas le portefeuille adéquat.
Alors bien encastré dans mon fauteuil au starbucks je me surprends à rêvasser : dans quelle nouvelle paire, si je pouvais, j’investirais ? La machine s’emballe…

chloe 00380m chanelchanel_2©D.R

Avenue Montaigne, je me dirige droit chez Chloé et je ressorts avec les boots jaune, talons compensé intégré, top confort. Plus loin chez Chanel, j’évite à tout prix les bottes écossaises découpées sur l’arrière et je fonce sur l’escarpin à bride et talons semi plein genre matelassé, que je prends dans toutes les couleurs, en vernis (jaune, rouge, bleu) et en satin noir avec le talon argent… Dior, je craque pour les escarpins les plus extravagants de la saison, que je porterai avec une petite robe noire courte. Par contre chez Louis Vuitton, je me chausse avec la petite bottine, grise en cuir version  alligator, talons  cylindrique vertigineux, fermé par un joli petit bouton sur le côté. Et pour finir, chez Givenchy: les bottes vernies noire, ajourée au bout du pied et lacée sur l'arrière.

00220mlv_2lvgivenchy©D.R

Mais avec tout ce shop je n’ai même pas d’escarpins pour sortir, pas de ballerines pour me balader, pas de bottes pour l’hiver…. Bon aller, mon chai tea latte est fini, j’ai rendez-vous chez le coiffeur, les escarpins de Cendrillon seront pour la prochaine pose starbucks.